La production de gaz naturel : comment ça marche ?

Visuel Production de gaz naturel

Plate-forme AGM-N et rig de forage SETTY au large de Port Gentil, Gabon.

La production de gaz naturel consiste à faire remonter les hydrocarbures contenus dans le sous-sol vers la surface. Pour cela, on utilise des forages en grand nombre. Un gisement s’étend au moins sur plusieurs kilomètres carrés et parfois au-delà de 100 kilomètres carrés. Un puits traditionnel (vertical ou faiblement dévié) ne draine du pétrole ou du gaz que sur une distance radiale de quelques dizaines de mètres. Comme il ne traverse le réservoir producteur que sur une faible hauteur, il en faut donc un grand nombre pour drainer un réservoir dans sa totalité. La technique des puits horizontaux a complètement révolutionné l’industrie. Avec une longueur beaucoup plus importante de contact avec les réservoirs, elle a permis de notablement réduire le nombre de puits nécessaires pour un développement donné.

Quel est le principe de la production ?

L’objectif consiste à générer au fond des puits de pétrole ou de gaz une pression inférieure à la pression du réservoir. Ainsi, sous l’effet de la différence de pression, les hydrocarbures vont se diriger vers le puits et remonter vers la surface. Pratiquement, le puits est entièrement coffré par un tubage jusqu’au réservoir. Ce tubage, difficilement amovible lorsqu’il est cimenté, assure l’intégrité du puits tout au long de son exploitation. Le pétrole et le gaz remontent par le tube de production. Quand il est amovible, il peut être changé lors de l’apparition de corrosion ou dépôts. Parfois, la pression du gisement est suffisante pour que les hydrocarbures remontent d’eux-mêmes jusqu’à la surface : les puits sont alors dits « éruptifs ». Dans tous les cas, la pression du gisement diminue au fur et à mesure que l’on produit. Au bout d’un certain temps, il faut alors stimuler la production en faisant appel à la technique de  « récupération assistée ».

En arrivant à la surface, les effluents des puits de production circulent dans les installations de surface pour arriver dans les tuyaux et les bateaux de transport. Ils poursuivront leur parcours dans les raffineries ou sites de transformation pour le terminer chez les clients finals (pompes d’essence, industriels, etc.).